1920

Au début des Années Folles, le Bassin d'Arcachon devient un lieu de villégiature très coté. Gabrielle d'Annunzio y côtoie Jean Cocteau, et les riches négociants bordelais se font ériger des " folies " dans la Ville d'Hiver. Les distractions étant rares et les bains de mer quelque peu frais,

ces touristes avant l'heure se tournent vers la mer et découvrent les joies de la navigation. A la demande de cette clientèle spéciale, le chantier naval Dubourdieu, devenu " Emile Dubourdieu et fils " va faire évoluer sa pinasse de travail en petit bijou de plaisance: bois précieux vernis, cuivre et laiton polis, moteurs à pétrole dès 1909, puis à essence à partir de 1922, jusqu'à la transmission qui, à crémaillère pour l'ostréiculture, passe en ligne d'arbre directe ( à" talon ") pour la plaisance. Ces " pinasses de Monsieur " dubourdieu   pub arcachonétaient pilotées par des marins du Bassin d'Arcachon, petits pêcheurs qui se louaient pour une saison. On organisait des pique-niques très fins, avec les messieurs en canotiers et les dames en robes légères de lin clair. Dubourdieu devient le spécialiste des pinasses automobiles.